m
0
     
Mémoires et thèses
H Disponible en ligne

Entre contorsion et écriture scénique : la prouesse comme technique évocatrice de sens

Auteurs : Leclerc, Andréane (Auteur)

Lieu de publication : Montréal

Éditeur : Université du Québec à Montréal

Date de publication : 2013

Langue : Français

Description : 119 p. ; 28 cm.

Notes : Mémoire de l'Université du Québec à Montréal, Maîtrise en théâtre.
Bibliogr. :p114-119.

Sujets :
Contorsion - Philosophie et théorie
Arts du cirque - Philosophie et théorie
Dramaturgie
Contorsion - Histoire
Histoire des arts du cirque
Représentation du corps circassien
Expression corporelle
Performance sur scène
Numéros de cirque - Critique et interprétation
Mise en piste
Écriture scénique
Cherepaka [spectacle de cirque]
Leclerc, Andréane [artiste de cirque]
Nadère arts vivants [compagnie de cirque]
Processus de création
Relation de l'artiste avec le public
Arts du cirque - Aspect symbolique
Artiste de cirque - Québec (Province) - Biographies

Dépouillement du document :
INTRODUCTION

CHAPITRE 1 : LE CIRQUE : MISE EN CONTEXTE HISTORIQUE ET ESTHÉTIQUE
1.1 Histoire du cirque

1.2 La prouesse

1.3 Le spectaculaire

1.4 Le désir de transcender la prouesse

1.5 Une question de décalage


CHAPITRE Il : LA CONTORSION
2.1 Petite histoire de la contorsion

2.2 Les limites de la contorsion
2.2.1 Travailler la limite

2.3 L'esthétique de la contorsion
2.3.1 Le numéro traditionnel
2.3.2 Le numéro contemporain
2.3.3 Travailler avec un metteur en scène
2.3.4 Contorsion et écriture scénique


CHAPITRE Ill : POUR UNE DRAMATURGIE DE LA PROUESSE
3.1 La méthode

3.2 La dramaturgie

3.3 Pour un langage commun
3.3.1 La déconstruction de la prouesse
3.3.2 Notes, séries et schémas

3.4 Processus d'écriture
3.4.1 Écriture corporelle
3.4.2 Les tableaux scéniques
3.4.3 Cherepaka

3.5 Les éléments de la représentation
3.5.1 La scénographie
3.5.2 Le costume
3.5.3 Les éclairages et l'environnement sonore

3.5.4 Passage à la scène

CONCLUSION

Annexe A Questionnaire d'entretiens avec les contorsionnistes
Annexe B Les positions de contorsion
Annexe C Ligne Dramaturgique 1 : La descente
Annexe D Ligne dramaturgique 2 : La remontée
Annexe E Progression du devenir-animal
Annexe F Cinq tableaux scéniques pour dix sous-tableaux de Bacon
Annexe G Dramaturgie complexe
Annexe H Déroulement final détaillé
Annexe I Cherepaka - Écriture finale

Résumé :
Étant donné les origines ancestrales des disciplines qui le composent, le cirque possède une tradition séculaire. La prouesse est ce qui constitue l'essence de cet art et elle en organise, par le fait même, le langage acrobatique. En raison de la charge de risque qui lui est inhérente, rarement a-t-elle été remise en question. Toutefois, le sensationnalisme empêche qu'un rapport plus sensible puisse être créé avec le spectateur, car il fait écran à un possible devenir dramaturgique de la prouesse. Dans ce mémoire-création, nous nous sommes demandé si le corps circassien, en l'occurrence celui de la contorsion, jusqu'alors dédié à l'art du spectaculaire, pouvait être un véhicule et une matière apte à soutenir un propos cohérent, dans le contexte d'une représentation. Cet essai effectue, dans un premier temps, une mise en contexte historique et esthétique de la prouesse circassienne spectaculaire. Ensuite, nous examinons plus précisément le corps de contorsion : nous abordons cette discipline circassienne telle qu'elle est enseignée et apprise dans les écoles de cirque, c'est-à-dire selon une technique corporelle précise et transmissible. Cette réflexion sur la discipline sert de tremplin pour notre recherche, dont l'objectif est de déconstruire le système qui constitue la contorsion, afin de s'éloigner de l'écran spectaculaire associé à la prouesse. Cette déconstruction de la prouesse de contorsion nous a permis d'élaborer un nouveau langage physique, davantage autonome sur le plan de l'évocation artistique, et apte à ouvrir un espace sensible pour les spectateurs. Dès lors, nous avons cherché, pour notre essai scénique, à écrire le corps de contorsion, de façon à ce que ce dernier stimule un imaginaire et génère des interprétations possibles, à partir de la forme présentée. La contorsion permet ici de créer une dramaturgie du corps fondée sur le devenir-animal du corps, et de rapprocher, par la contorsion, l'acrobate du spectateur, plutôt que de garder un rapport spectaculaire. [résumé de l'auteur]

Remerciement au donateur : Andréane Leclerc

Collection : Bibliothèque de l'École nationale de cirque

Localisation : Bibliothèque

Cote : 791.370 1 L4961e 2013

  • Ex. 1 — disponible

+

Sur le même sujet

Mes sélections

4

Gerer mes sélections

0
Z