m
0
     
Livres

Légèreté : corps et âme, un rêve d'apesanteur

y

Auteurs : Chalanset, Alice (Direction)

Lieu de publication : Paris

Éditeur : Autrement

Date de publication : 1996

ISBN : 2-86260-612-X

Langue : Français

Description : 202 p. ; 25 cm.

Notes : Références bibliographiques

Sujets :
Esprit et corps
Représentation du corps sur scène
Corps humain - Aspect symbolique
Air - Aspect symbolique
Anthropologie philosophique
Arts du spectacle - Philosophie et théorie
Danse - Aspect anthropologique
Liberté - Anthologies
Liberté - Aspect religieux
Imagination
Architecture - Philosophie
Arts - Philosophie et théorie
Réalité virtuelle - Philosophie et théorie
Sens et sensations dans la littérature
Humour - Philosophie et théorie
La Volière de Dromesko
Dubois, Kitsou [chorégraphe]

Dépouillement du document :
Éditorial / Alice Chalanset
Des merveilleux nuages au rêve de pierre / Alice Chalanset
«Portrait des Meidosems» / Henri Michaux
Les joueurs et les penseurs / Alice Chanlanset
La poésie de l'apesanteur : la volière Dromesko / Alice Chalancet et Jérôme Derre
Soutenable ou insoutenable légèreté musicale / Jean-Yves Bosseur et Alice Chalanset
Paroles de danseurs, paroles de chercheurs / Mireille Arguel
Chorégraphes / Geisha Fontaine
Lièvres philosophes et libertins de garenne / Georges Gottlieb
Les mythes, les mots, le temps / Nicolas Bouvier
L'humour ou l'exercice même de la liberté / Patricia Vioux et Philippe Val
Cette impalpable combinatoire / Daniel Cléris
L'art de l'esquisse / Dominique Chateau
Entre l'obscurité et la lumière / Daniel Cléris
Haiku / Ryokan
Ce soir, au-dessus de vous / Claude-Henri Buffard

Résumé :
La légèreté semble être devenue, insidieusement, l’objet d’un nouveau culte, propre à renouveler notre mythologie. Le light se vend bien. la légèreté fait rêver et bien au-delà de ce qu’elle nous promet… le « plaisir sans le mal ». L’aspiration nostalgique à la légèreté n’est pas nouvelle ; elle est contemporaine de la chute. De Socrate à Nietzsche, en passant par Thérèse d’Avila et Don Juan, elle n’a cessé de nous fasciner. Mais il semble qu’aujourd’hui le rêve se soit enfin matérialisé par la grâce de la technique : nouvelle cuisine, nouveau corps, nouvel habitat, nouvelles valeurs, nouveaux modes de rencontres et de loisirs, nouveaux sports,nouveaux métiers. Et dans le même temps où la matière s’allège, au point de s’immatérialiser, nous avons changé de manière d’être, d’aimer, de vouloir, de croire. L’état d’apesanteur psychique auquel nous donnent accès toutes les formes d’ivresse, d’oubli, de zapping et de scepticisme, s’est constitué comme nouvel idéal, en même temps qu’il s’avère à certains « insoutenable ». car le projet de perdre du poids n’est pas sans ambiguïté. Quand tout cesse d’être grave, le sujet lui-même se trouve exposé au risque de la dissolution. Les références à la philosophie, mais aussi à la musique, au cirque, à la danse, à l’architecture, à l’écriture, à l’humour, au libertinage nous conduisent à penser que la « bonne » légèreté n’est ni oubli ni déni de la pesanteur, mais mise en œuvre des forces d’élévation en vue de la constitution d’un contre-poids. La légèreté dont nous souffrons aujourd’hui apparaît comme le symptôme d’un manque de poids. résumé de l'éditeur]

Collection : Bibliothèque de l'École nationale de cirque

Localisation : Bibliothèque

Cote : 128.201 L512c 1996

  • Ex. 1 — disponible

Voir aussi

+

Sur le même sujet

m

n

Mes sélections

4

Gerer mes sélections

0
Z